A quoi servent les pédales du piano ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, jouer du piano ne se résume pas à jouer des deux mains. Avez-vous déjà remarqué l’ensemble de deux ou trois pièces en bas et au milieu de votre piano ? Ce sont les pédales du piano ! Apprendre à jouer du piano c’est aussi apprendre à jouer des pieds pour actionner ces dernières, et je vous explique dans ce qui suit les différents types de pédales du piano que vous soyez sur piano droit ou un piano à queue.

1 – La pédale forte

Les pédales du piano sont au nombre de trois. La première est la pédale de droite, aussi appelée pédale forte. Sa fonction est de bloquer les étouffoirs afin qu’ils ne s’appuient pas sur les cordes une fois les touches relâchées. En effet, cette pédale retient le son et le fait durer en libérant les étouffoirs des cordes. Ainsi le son est tenu puisque les cordes continuent à vibrer après la frappe. La pédale forte donne de l’ampleur à la résonance du son.

2 – La pédale douce

La pédale douce se trouve à gauche du pédalier. Cette pédale du piano diminue le volume sonore émis par les notes du piano. Le timbre et l’énergie sonore et vibratoire prennent alors une tonalité différentes parce que deux cordes sont utilisées, et non trois.

Sur un piano droit, la pédale douce rapproche les marteaux des cordes, ce qui réduit la distance vers les cordes ainsi que la vitesse de frappe. le toucher et le volume sonore sont également allégés.

3 – La pédale sourdine

Sur les pianos droits modernes la pédale du milieu est une sourdine, appelée parfois “sourdine d’appartement”. C’est l’une des pédales du piano qui, maintenu constamment appuyée, sert à baisser le volume du son à l’aide d’un feutre qui se trouve entre les marteaux et les cordes. Le risque de jouer en sourdine est la perte de la qualité sonore du piano.